Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Logement : un poids croissant dans les budgets

par Guy Muller 7 Octobre 2014, 10:47 Les sites de REFERENCE

 

Trente ans d’évolution des dépenses de logement des locataires du parc social et du parc privé

 

La dernière publication de la Drees en date de juillet, conforte les analyses de l’Intersyndicale des Retraités des Alpes Maritimes. En effet, l’évolution des prix du logement dans notre Département, accentue le constat réalisé au niveau national.

 

En 1984, les locataires du parc social comme du parc privé consacraient en moyenne 17 % de leurs revenus à leur logement (loyer et charges, après déduction des allocations logement). Depuis cette date, les loyers ont fortement progressé : en conséquence, en 2006 (dernières données disponibles), les locataires consacrent en moyenne 24 % de leurs revenus à leur logement, ce que l’on appelle leur taux d’effort.

 

Le loyer a un poids croissant dans les budgets

Les taux d’effort sont en hausse depuis trente ans dans un contexte de forte progression du prix des logements. Les locataires du privé consacrent 26 % de leurs revenus à leur logement en 2006, contre 21,5 % pour les locataires du social.

Cette croissance des taux d’effort est supérieure dans le parc privé que dans le parc social. Le parc social accueille des ménages plus modestes que dans les années 1970 et 1980.

La cause de l’importance du poids du logement dans les budgets des ménages est que leurs revenus relatifs progressent moins vite que la moyenne de ceux de la population générale depuis trente ans. Les plus modestes sont donc surreprésentés dans le parc social.

 

Le poids des loyers pèse sur l’ensemble de la population

L’augmentation a été particulièrement marquée dans le secteur privé. En effet, entre 1984 et 2006, les loyers dans le parc privé ont crû nettement plus rapidement que dans le parc social : +1,8 % par an en euros constants dans le parc privé, contre +1,4 % par an dans le parc social. L’écart de taux d’effort entre parc privé (26 % en 2006) et parc social (22 % en 2006), s’est accru depuis 1984 mais de manière limitée : il est de 4 points en 2006, contre 2 points en 1984.

 

Un parc de logements sociaux plus conforme à son objet

Depuis 30 ans, les caractéristiques des locataires du parc social se sont ainsi modifiées : 40 % d’entre eux appartiennent aux 25 % des ménages les plus modestes en 2006, alors qu’ils n’étaient que 16 % en 1973. Ce recentrage du parc social sur des ménages moins aisés s’explique par une modification des dispositions légales et réglementaires régissant l’accès et le maintien dans le parc social, mais également par des évolutions sociales et économiques, notamment la hausse du chômage et du nombre de familles monoparentales.

Pour avoir plus d’informations, la publication de la Drees (34 pages) peut être importée et lue, en suivant le lien : 

Logement : un poids croissant dans les budgets
Logement : un poids croissant dans les budgets
Logement : un poids croissant dans les budgets

Le logement des rois

commentaires

Haut de page