Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comment réduire la sensibilité du système de retraite à la croissance ?

par Guy Muller 11 Janvier 2017, 14:44 Les sites de REFERENCE

 

Dans un précédent article en date du 6 septembre, j’avais montré l’effet des 6 réformes des régimes de retraite sur l’affaiblissement programmé du coefficient de remplacement, par rapport au dernier salaire. Ce constat est alarmant car l’indexation des retraites par rapport au pouvoir d’achat se traduit immanquablement par une perte de pouvoir d’achat de l’ordre de 2% par an. Il suffit d’observer la progression des charges des logements, des tarifs des mutuelles, la hausse du prix de l’énergie, des impôts locaux, pour estimer qu’il faudra bien un jour sortir de la cure d’austérité imposée aux retraités. C’est d’ailleurs ce qui se passe partout en Europe où d’importants gains en pouvoir d’achat sont consentis aux actifs.

Les travaux du COR, concluaient à une sortie nécessaire du marasme actuel, par une ré-indexation des retraites sur la progression du PIB. C’est sur ce thème qu’une étude vient de paraître le lundi 9 janvier. Elle donne des indications offrant une meilleure indexation des retraites en fonction de la croissance économique.

 

Comment réduire la sensibilité du système de retraite à la croissance ?

 

Des réformes efficaces

 

Les réformes conduites en France depuis trente ans ont permis de rétablir l’équilibre du système de retraite, malgré l’évolution du contexte démographique (allongement de l’espérance de vie et papy-boom). Mais le système reste vulnérable aux aléas de la croissance à moyen terme. Afin de le rendre plus robuste, trois options sont envisageables : piloter les ajustements au fil de l’eau, sous-indexer de manière pérenne les pensions par rapport aux salaires, ou les ré-indexer sur les salaires après une phase transitoire de sous-indexation.

 

D’après le dernier rapport du Conseil d’orientation des retraites (COR), le solde financier du système de retraite, après avoir atteint un déficit de 0,7 % du PIB en 2010, se redresserait jusqu’au milieu de la décennie 2020, date à laquelle il serait proche de l’équilibre dans tous les scénarios économiques examinés. Cet équilibre financier serait maintenu sur le plus long terme pour un taux de croissance de la productivité du travail estimé à 1,4 % par an, en moyenne.

 

Ainsi, comme l’indique le Comité de suivi des retraites (CSR) dans son avis de juillet 2016,  « les réformes faites depuis vingt ans permettent de faire face au changement démographique dès lors qu’une croissance d’environ 1,5 % de la productivité est obtenue en moyenne sur longue période. »

La donation Sauvaigo au musée Masséna
La donation Sauvaigo au musée Masséna
La donation Sauvaigo au musée Masséna
La donation Sauvaigo au musée Masséna
La donation Sauvaigo au musée Masséna
La donation Sauvaigo au musée Masséna
La donation Sauvaigo au musée Masséna
La donation Sauvaigo au musée Masséna

La donation Sauvaigo au musée Masséna

Faut-il lier les retraites aux gains de productivité ?


Si les déséquilibres liés aux évolutions démographiques ont été progressivement résorbés, le solde financier du système de retraite français n’est pas à l’abri de chocs sur le rythme de la croissance, qui est lui-même principalement déterminé par celui des gains de productivité. C’est ce que souligne le CSR lorsqu’il « constate que les réformes successives ont permis de traiter les enjeux démographiques et le choc de 2008 mais qu’il subsiste une sensibilité forte aux hypothèses de croissance ».

 

Trois simulations sont préconisées par le rapport

Les projections du COR illustrent cette sensibilité : au-delà de 2025, le solde financier projeté diverge fortement selon l’hypothèse de productivité retenue. Le système serait excédentaire avec des gains de productivité à 1,5 % par an et connaîtrait un déficit annuel de 0,2 % du PIB en cas de gains de productivité limités à 1,3 % par an. Avec des hypothèses de croissance de la productivité plus faibles, l’équilibre ne pourrait être atteint sans mesures de redressement complémentaires.

L’étude  précitée peut être importée en suivant le lien :

Recevez mes meilleurs voeux de santé et de bonheur pour la nouvelle année 2017

commentaires

GIVENCHY 19/02/2017 17:48

QUELLES RICHESSES LA FRANCE, Merci pour tous ces reportages

Haut de page