Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La solidarité financière entre ménages

par Guy Muller 1 Octobre 2018, 18:00 Les sites de REFERENCE

 
36 milliards d’euros d’aides annuelles transférées entre ménages

 

Selon l’enquête Budget de famille réalisée en 2011 publiée en juillet 2018, la moitié des ménages ont, au cours des deux mois précédant l’enquête, apporté une aide financière à un autre ménage, soit en lui transférant de l’argent, soit en prenant certaines de ses dépenses en charge. Ces aides entre ménages sont dispensées principalement au sein des familles, et plus particulièrement des ascendants vers les descendants. C’est lorsque la personne de référence du ménage a atteint 50 ans, au moment où les enfants quittent le foyer, que le montant des aides versées est le plus important. Ces aides financières permettent d’améliorer les ressources des plus jeunes, mais n’effacent pas pour autant les disparités de niveau de vie selon l’âge. Les ménages les plus modestes, et tout particulièrement les ménages d’étudiants ou de jeunes entrant sur le marché du travail, sont les plus aidés, ainsi que les familles monoparentales.

La solidarité financière entre ménages

Avant 40 ans, les ménages reçoivent plus d’aides qu’ils n’en donnent et leur niveau de vie s’améliore grâce à ces apports.

Pour les moins de 25 ans, cet effet redistributif est le plus fort : en tenant compte du solde des aides reçues et versées, leur niveau de vie est inférieur de 33 % à la moyenne, contre 52 %sans tenir compte de ces aides. Passé 50 ans, l’effet est inverse : les ménages aident davantage qu’ils ne sont aidés et leur niveau de vie s’en trouve affecté d’autant.

 

Une étrange surdité

 

Une fois de plus le transfert de la CSG en faveur des actifs ignore ce que la pratique des séniors a mis en œuvre sans bruit et sans attendre une décision des politiques.

En conséquence les attaques continues des représentants En Marche apparaissent futiles, car elles ignorent la mise en place de plus de 6 milliards d’euros de transferts en faveur des descendants ou ascendants. C’est bien l’insuffisance des revenus des retraités ou des jeunes qui est à l’origine d’une redistribution, là ou l’Etat est absent, ou en situation d’aggraver la situation des moins favorisés.

Les politiques affichent souvent une « bienveillance » factice, donnent des leçons de comportement dont ils feraient mieux de s’appliquer les règles à eux-mêmes.   

Suivez notre actualité locale des expositions en cours des musées du 06

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page