Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L’indexation des Retraites rétablie

par Guy Muller 28 Avril 2019, 17:01 Flash

Au Japon les entreprises possèdent des sépultures destinées à leurs employés
Au Japon les entreprises possèdent des sépultures destinées à leurs employés
Au Japon les entreprises possèdent des sépultures destinées à leurs employés
Au Japon les entreprises possèdent des sépultures destinées à leurs employés
Au Japon les entreprises possèdent des sépultures destinées à leurs employés

Au Japon les entreprises possèdent des sépultures destinées à leurs employés

 

L’importante participation des Retraités au mouvement des Gilets Jaunes, ainsi que les manifestations organisées par les neuf organisations de retraités ont permis de constater un fléchissement de la ligne suivie par le gouvernement. Il serait question de rétablir l’indexation des retraites sur l’inflation jusqu’au montant de 2000 euros mensuels. Cette limite serait donc la même que pour l’exemption de CSG.

A ceux qui disent que les manifestations ne servent à rien, il faut aussi rappeler que ne pas manifester, ne rapporte strictement rien. Pour ceux qui rêvent de diminuer la dépense publique, les retraites constituent un gisement de choix, toujours visé.

Toutefois, on peut bien se demander pour quelle raison il fallait limiter à 2000 euros la désindexation. C’est une nouvelle fois une décision arbitraire car elle ne respecte pas le parallélisme des formes. Lorsque nous étions en activité, chaque augmentation de notre revenu subissait une hausse symétrique des prélèvements. Pour quelle raison ce qui a prévalu lors de nos cotisations devrait elle s’inverser au moment de la retraite ? Car si la hausse est impossible, pourquoi accepter des augmentations de prix pour l’hébergement en EHPAD. Pourquoi réduire l’éventail des revenus des retraités, sans limiter les revenus des Retraités des sociétés du CAC40. Les affaires Carlos Ghosn et Bernard Tapie montrent bien que le sort des puissants est bien différent avant que la justice n’y mette un terme.

L’indexation des Retraites rétablie
L’indexation des Retraites rétablie
L’indexation des Retraites rétablie
L’indexation des Retraites rétablie

L’indexation toujours exigée

 

Alors que la principale revendication des Retraités s’est vue reconnaitre une forme de légitimité, de nouvelles astuces sont instaurées, pour en différer l’efficacité. Le report de l’indexation au 1er janvier 2019 pour les petites retraites et le report au 1er janvier 2020, permet de gagner encore du temps et de l’argent. Il nous est en effet expliqué que la revendication bien que légitime doit attendre encore pour être satisfaite. C’est en fin de quinquennat (dernière année) que l’effet néfaste des désindexations sera réparé. Le pouvoir pense ainsi jouer sur la perte de mémoire des Retraités au bord des élections.

Au regard du respect de l’égalité entre citoyens ces limites créent des effets de seuils, surtout lorsque l’on les pérennise dans le temps. Si la hausse du coût de la vie est sauvegardée pour certains et pas pour d’autres, on voit tout de suite l’injustice du traitement ainsi organisé. A un niveau donné, l’indexation est jugée normale, mais anormale au-delà d’un certain seuil. C’est donc reconnaitre de facto l’arbitraire des situations ainsi créées.

Après six réformes successives des retraites, la création de la CSG, la suppression des indexations, la coupe est pleine. Comme tous les Gouvernements successifs ont déclaré la guerre aux Retraités, ces derniers n’ont toujours que leur seul vote pour exprimer leur mécontentement. Tôt ou tard la création d’un parti des retraités s’avèrera être le seul remède à la guerre déclarée par tous les politiques. 

L’indexation des Retraites rétablie
L’indexation des Retraites rétablie
L’indexation des Retraites rétablie
L’indexation des Retraites rétablie
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page