Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le gouvernement va réduire un avantage accordé aux personnes âgées de plus de 70 ans qui emploient une aide à domicile.

par Guy Muller 23 Septembre 2019, 17:13 Flash

Quand on est con, on est con. Qu'on ait vingt ans, qu'on soit grand-père, Quand on est con, on est con.

 

Toujours et encore : la Guerre des Ages

 

"Nous souhaitons au final recentrer les choses pour que les aides, quand elles existent, s'adressent aux personnes qui en ont le plus besoin", a déclaré Mme Ndiaye, confirmant une information des Echos. Concrètement, le gouvernement, qui cherche des pistes d'économies pour financer les baisses d'impôts promises par Emmanuel Macron, entend concentrer l'exonération totale de charges patronales, dont bénéficient automatiquement les personnes de plus de 70 ans qui emploient une aide à domicile, sur celles en situation de dépendance ou de handicap.

Or la création du CICE met à mal la future suppression d’une exonération de charge appliquée aux seuls retraités. Car c’est bien l’ampleur du poids de ces charges salariales qui a conduit à en exonérer les employeurs. Cette exonération est réalisée pour diminuer les coûts industriels et des services. Elle n’est soumise à aucune condition d’âge, ni de secteur économique dans lequel une entreprise est implantée. Si une niche fiscale est jugée anormale : elle devrait concerner l'ensemble de ses bénéficiaires, sans considération d'âge. Georges Brassens, en son temps avait déjà défini l'absence de frontière, liée à l'âge....

 

Dans un précédent article, nous avions montré que de nouvelles attaques viseraient encore les retraités, considérés comme une variable permanente d’ajustement des déficits budgétaires.

En conséquence, c’est une nouvelle mesure qui s’ajoute aux précédentes, qu’il convient de rappeler :

  • La suppression de la demi-part fiscale des veufs ou veuves,
  • La désindexation chaque année des retraites par rapport à l’inflation,
  • La hausse de la C.S.G. pour les pensions supérieures à 2000 euros,
  • Le maintien de la taxe d’habitation pour les seniors « aisés ».

Ce gouvernement en marche-arrière continue pour les séniors oublie que la fiscalité progressive existe toujours, qu’elle est supposée réaliser les transferts sociaux utiles. Mais en créant un statut de sur-fiscalité destiné aux seniors « aisés » on ajoute un niveau d’acharnement supplémentaire en défaveur des personnes âgées.

                   Décidément les vieux sont de trop dans la nouvelle société.
Quel que soit le gouverment sa politique nous vampirise  Tableau de Raysse

Quel que soit le gouverment sa politique nous vampirise Tableau de Raysse

Oui, dans nos rues le Karaoké existait bien avant les années 1970 !!

Pour tout savoir sur les WC japnais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page