Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un personnage exemplaire

par Guy Muller 17 Décembre 2019, 17:48 Flash

 

Après plusieurs jours de polémique, Jean-Paul Delevoye a finalement remis, lundi, sa démission au président de la République, qui l'a acceptée "avec regret". Fragilisé par des soupçons de conflits d'intérêts après des "oublis" dans sa déclaration d'intérêts, Jean-Paul Delevoye a rectifié ce document en déclarant treize mandats, dont onze bénévoles, soit dix de plus que dans la version initiale, selon une information du journal Le Monde publiée samedi.

 

Il n'y a eu aucun manquement de notre part", affirme Matignon à France Télévisions, mardi 17 décembre, au lendemain de sa démission Les services du Premier ministre soulignent que le haut-commissaire aux Retraites n'avait pas informé le gouvernement de son activité rémunérée. 

"C'était à lui de nous informer et de demander s'il pouvait cumuler salaire privé/public, il ne l'a pas fait", a précisé l'entourage du Premier ministre. "On ne peut pas présumer que les gens vont tricher. Nous ne sommes pas la police", conclut-il. 

Une mobilisation exceptionnelle à NICE le 17 décembre
Une mobilisation exceptionnelle à NICE le 17 décembre
Une mobilisation exceptionnelle à NICE le 17 décembre
Une mobilisation exceptionnelle à NICE le 17 décembre

Une mobilisation exceptionnelle à NICE le 17 décembre

Une fraude supplémentaire sur la déclaration de patrimoine ?

Ces inexactitudes sont imputées à sa femme un procédé d’une grande délicatesse !!

Un personnage exemplaire
Un personnage exemplaire
Un personnage exemplaire

La retraite par points expliquée

 

« Le haut-commissaire à la réforme des retraites a annoncé qu’à 64 ans, le rendement des retraites serait de 5,5. ». Si vous avez 100 euros de cotisations, vous aurez 5,5 euros par an pendant la durée de votre retraite."

Jean-Paul Delevoye a déclaré avoir « fixé une valeur du point, 10 euros [de cotisations] égal à 1 point. » Il a d’ailleurs annoncé « un taux de rendement de 5,5. Donc si vous avez 100 euros [cotisés], vous aurez 5,5 euros par an tout au long de votre retraite », invité le 19 juillet.

Ecrivons le raisonnement qui permet le calcul de M la mensualité de retraite ! Les hypothèses sont :
- S salaire mensuel : 2000 euros
- T taux de cotisation = 25 % du salaire ce qui donne une cotisation mensuelle de 500 euros
- D durée de la carrière : 40 ans à l’âge de 64 ans
- P valeur du point : 10 euros. Donc 500 euros de cotisation mensuelle permettent d’acheter 50 points à 10 euros par mois, soit 600 points par an, soit 24000 points à la fin de carrière, ou au début de la retraite. Ces 24000 points seront rachetés au prix de rachat R = 0,55 euro par an le point...La retraite annuelle ressort donc à 24000 x 0,55 = 13200 euros soit 13200 / 12 = 1100 euros par mois. Ecrivons l’équation :  M = S x T / P x 12 x D x R / 12 = S x T / P x D x R

La mensualité de retraite représente donc M/S = 1100 / 2000 = 55 % du salaire mensuel (ou T / P x D x R %).

Discussion ! Pour augmenter M, augmenter S, augmenter T, augmenter D et augmenter R, diminuer P.

A vos calculettes !

 

CONCLUSION Pour augmenter M, il faut diminuer P ! Y en voilà une nouvelle qu’elle est bonne... Partout on entend, on lit que le gouvernement ne manquera pas de diminuer la valeur du point...Je me gausse ! D’où l’obligation d’avoir des maths dans son sac de billes avant de la ramener !

Les pires sont ceux qui appellent Fillon à la rescousse : « Le système par points, en réalité, ça permet une chose qu’aucun homme politique n’avoue : ça permet de baisser chaque année le montant des points, la valeur des points, et donc de diminuer le niveau des pensions ». C’était lors de son « grand oral » à la primaire de la droite, devant les patrons, le 10 mars 2016, sur Public Sénat. Si c’est lui qui le dit ! qu’ils concluent finement...

On comprend mieux pourquoi il est passé à la trappe !

Quand on parle de la « valeur du point », il s’agit de R, c’est-à-dire de la valeur qu’on tirera au final des cotisations P effectuées. Le P de la formule est juste le prix initial du point (fixé au moment de son achat) et non pas la valeur du point (qui évolue dans le temps, notamment du fait de l’inflation).

Ce qu’on peut conclure en revanche, c’est que pour augmenter le montant M dans le temps (afin de compenser l’augmentation du coût de la vie) il serait nécessaire d’augmenter le rapport des montants R/P. Et comme une fois arrivé à la retraite les montants P cotisés auront déjà été fixés (parce qu’on ne change pas le passé), cela imposerait forcément d’augmenter R.

Les craintes exprimées concernent donc la diminution par les gouvernements de la valeur du point R, qui pourrait résulter d’une réévaluation insuffisante du taux R/P pour compenser l’inflation, voire carrément d’une diminution du montant R calculé.

En effet, la formule mathématique ne tient absolument pas compte de l’évolution des valeurs dans le temps : un euro versé en 2020 n’aura pas la même valeur qu’en 2060. Un point de 2020 risque de ne pas non plus être acquis au même montant qu’en 2060.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
commentaires

Haut de page