Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alpes Maritimes : la construction en panne

par muller 26 Octobre 2010, 13:45 Les articles de Référence

 

La pénurie de logements s’aggrave : les Alpes Maritimes au dernier rang pour son rythme de construction

 

5067908911_6ba7ddbe8c.jpg

L’INSEE avait publié en décembre 2008 un important document. Il était entièrement consacré au logement dans la Région PACA, et contenait en outre des données particulières, concernant la Côte d’Azur.

http://mullercoderpa06.over-blog.com/article-28698806.html

 Ce constat avait conduit l’Intersyndicale des Retraités des Alpes Maritimes à organiser une conférence de presse pour alerter les pouvoirs publics. Toutefois, loin de s’améliorer la situation s’est à nouveau dégradée, selon l’ANIL dont le constat a été repris par le journal « Le Monde » dans sa livraison du 28 juillet. Avec 2,5 logements bâtis pour 1000 habitants, les Alpes Maritimes se placent au dernier rang de la Région, en dépit de leur forte croissance démographique.

 

Nombre de logements construits pour 1000 habitants

Départements

Moins de 2

Paris

De 2 à 3,6

Alpes Maritimes, Bouches du Rhône, Couronne parisienne, Nord, Aisne

De 3,7 à 5,2

Var, Puy de Dôme, Pas de Calais, Somme

De 5,3 à 6,8

Alpes de Haute Provence, Marne, Manche, Finistère, Dordogne

De 6,9 à 8,4

Corse du Sud, Drôme, Gironde, Morbihan, Aude

De 8,5 à 10

Vendée, Landes

Plus de 10

Haute Corse, Hautes Alpes, Hérault, Pyrénées Orientales

PC221394.JPG

 

La crise économique a touché de plein fouet la construction puisqu’après 466 000 logements construits en 2007, la production est tombée en 2009, à 334 000 logements. En 2010 la construction devrait stagner à 340 000 logements. Il est curieux qu’en période de relance économique, les massives aides de l’état, n’aient en rien irrigué le secteur le plus créateur d’emplois. De nombreux économistes se sont d’ailleurs émus de constater le faible retour sur investissement du plus important déficit budgétaire jamais connu. Ainsi, pour 7,6% de déficit budgétaire la croissance a du mal à atteindre les 2%.

C’est dire le total manque d’impact économique de divers plans surtout orientés en direction des banques, des commerçants, du soutien à l’économie d’entreprises privilégiées, telles celles de l’automobile. Or l’investissement en biens de consommation dont la durée de vie n’excède pas dix ans, n’a guère été créateur d’emplois.

Le mauvais classement des Alpes Maritimes prouve la pénurie de logements, qui tout en créant un effet de rareté, sera à l’origine de nouvelles hausses des prix des loyers. En conséquence le reste à vivre, qui était pour les anciens le plus faible de France, devrait encore diminuer du fait d’une pénurie continue. Le directeur de l’ANIL déplore que l’on ne construise pas là où les besoins sont aigus et à des prix abordables. Cette situation est d’autant plus regrettable, que la ville de Nice connaît un excédent migratoire, comme Ajaccio ou Montpellier, sans en tenir compte au plan de la construction de logements.

 

4019460552_a89a8630f5.jpg

 

Mais la fiscalité liée aux lois Scellier a encore accru les disparités en matière de construction. Une centaine de localités dans l’hexagone ont des excédents de logements locatifs portés par la perspective d’obtenir des avantages fiscaux. Dans ces localités la construction a été favorisée en trompant les investisseurs sur leurs véritables perspectives de rentabilité avec des loyers surestimés. Les plans d’investissement étaient bouclés grâce à la promesse de loyers supérieurs de 25% aux loyers courants dans les mêmes localités. Aussi, loin de résoudre le problème du manque de logements, la politique fiscale a incité les détenteurs de capitaux à construire là où l’inutilité sociale des logements était la plus forte. Parallèlement, là où la nécessité de construire était la plus criante, la construction est restée en panne.

 

Guy Muller

L'Opéra dans la vie de tous les jours : splendide !

commentaires

Haut de page