Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cannes, Grasse et Saint Laurent : la meilleure qualité de vie pour les seniors

par muller 13 Septembre 2010, 18:35 Les articles de Référence

 

L'appréciation du Service offert au Public des Personnes Agées par les villes des Alpes Maritimes 

 

L’Intersyndicale des Retraités et Personnes Agées a conduit plusieurs audits auprès des villes du département. Les villes concernées regroupent la majorité de la population des Retraités vivant dans notre Département.

Après deux années de travail il convenait de retracer les points forts et les points faibles de ces villes par rapport au service public rendu à nos adhérents et sympathisants.

 

 

4939908983_8bb9fb54da.jpg

 

L’idée de créer un challenge, pour évaluer les services rendus par les infrastructures et les services mis à la disposition de la population des seniors, devait s’imposer à nous. En effet la pertinence de services publics nombreux et de qualité ne va pas de soi, notamment en matière de logement social et de maisons de retraites à prix abordables. Elle suppose la mise à disposition de personnels nombreux dont les taches sont organisées par les politiques. Le travail de ces près de 4 000 personnes doit être orienté au mieux au service de nos collectivités.

Ces personnels très compétents sont affectés à des postes différenciés qui vont :

-          De l’administration des besoins par la constitution de dossiers : APA, aides ménagères

-          Des loisirs, sorties, visites expositions, bibliothèques,

-          A la restauration ou au portage de repas,

-          A l’existence d’offices HLM, de foyers-logements,

-          A l’existence de maisons de retraite.

 

Si nous sommes très reconnaissants au personnel des CLIC et CCAS de leur engagement au service des seniors, nous devons aussi constater des retraits importants de la puissance publique au détriment des seniors. C’est ainsi que l’action politique nationale a d’importantes conséquences au plan local. En matière d’aide à domicile, 300 à 400 associations sont menacées de liquidation judicaire, alors qu’elles emploient 10 000 personnes pour le plus grand profit de 60 000 personnes âgées. Or la création d’emploi dans ce domaine était l’un des points fort du plan Borloo visant à multiplier les emplois de proximité. Une telle valse-hésitation montre des collectivités locales mises devant le fait accompli d’un désengagement de l’Etat. Certaines de ces collectivités en sont à chiffrer les dégâts causés par la diminution des crédits décentralisés et elles entament des procès pour récupérer les sommes promises.

 

Nous tenons donc à insister sur le découplage entre des actions positives conduites par les personnels techniques et celles des politiques. Sur le thème « on peut toujours faire plus et mieux avec moins de crédits » nos gestionnaires politiques se prennent le pied dans le tapis entre effets d’annonces parisiens et résultats enregistrés sur le terrain. La programmation en baisse des retraites prévue déjà dans les divers plans Balladur et Fillon se traduira inévitablement par un recours accru aux solidarités locales.

Enfin la lisibilité de ces actions est-elle toujours présente aux yeux des responsables ?  Car les responsables politiques s’ils sont députés et sénateurs ont d’autres priorités. Ils doivent donc s’appuyer sur des techniciens qui gèrent au quotidien les services et les infrastructures.

 

Dans cet univers fort complexe, il y manquait le regard des utilisateurs que nous sommes. Il manquait une vision externe que seules des personnes qui accomplissent les mêmes tâches peuvent donner. Nous aussi nous nous occupons de préparer des dossiers

de retraite, nous orientons nos adhérents, nous organisons leurs loisirs, nous les informons par l’intermédiaire de journaux, lettres et sites internet.

 

4911383760_13fc82c2a3.jpg

Nos priorités : la grille d’appréciation

Comment piloter un classement des villes, comment créer une grille d’appréciation, comment prioriser nos choix qui ne sont pas nécessairement ceux des villes ? Nous avions élaboré un questionnaire en 6 points à l’occasion d’une campagne électorale municipale. Il ne s’agissait pas de s’immiscer dans une élection mais de profiter de la période d’élaboration des programmes soumis aux électeurs. Aussi avons nous préparé des rencontres dans les dix villes les plus importantes du département au plan démographique. Ces rencontres étaient laissées à la libre réponse des maires ou responsables des CLIC-CCAS. Les responsables des villes étaient au préalable informés de la nature de notre demande qui comportait les six points mentionnés dans un courrier. Ils nous ont ainsi permis de juger sur pièces et sur place du résultat des politiques menées en faveur des personnes âgées.

 Cette démarche a donné lieu à une conférence de presse où les problèmes rencontrés par les personnes âgées du Département étaient mis en exergue :

-         Une insuffisance criante du revenu de nombre de seniors, attestée par de nombreux classements nationaux,

-        Une cherté du prix du foncier venait renforcer la perte de pouvoir d’achat par rapport au niveau national.

 

Le choix des items de comparaison

Logement-SRU.

Le reste à vivre dans les Alpes Maritimes est un des plus faibles de France du fait de l’insuffisance de logements sociaux dans notre département. En conséquence notre premier critère de choix pour le classement des villes, était manifestement celui du logement. Le critère du respect de la loi sur le SRU nous est apparu comme pertinent car 20% de logement social est indispensable pour lutter contre une spéculation immobilière intense. En créant la rareté des logements sociaux les plus démunis sont confrontés à une offre trop chère. Les promoteurs sont aussi incités à construire sur la base de loyers qu’il sera impossible de récupérer dans le temps. Nous avons donné une pondération de 30% au critère du SRU en regardant :

-          Le pourcentage atteint en valeur absolue,

-          L’atteinte ou non des deux plans de rattrapage précédents,

-          La volonté affichée ou non d’atteindre l’objectif.

 

La rapidité de réponse de nos interlocuteurs.

Elle donne une idée sur la politique de communication d’une ville. Les responsables politiques des villes de Grasse et de Menton nous ont reçus très rapidement en dépit de mandats nationaux importants. La ville de Nice a attendu trois relances de notre part. Au bout d’une année nous attendions toujours une réponse. Et pourtant la ville de Nice ne manque pas de moyens de communication avec notamment le quotidien Nice Matin qui lui accorde une place énorme en photos et en pagination.  Ce critère relève même d’une forme de politesse.

 

4512017100_6de4ec4605.jpg

 

La nomination d’un interlocuteur responsable du contact avec l’Intersyndicale.

A été reçue comme une délégation de responsabilité qui a été heureuse pour l’approfondissement de nos relations et la connaissance des particularités des villes concernées. Nous avons donc rencontré des techniciens très au fait des problèmes rencontrés par nos adhérents. Les rencontres les plus profitables ont été celles avec les villes d’Antibes, de Saint Laurent du Var et de Cannes. Une préparation des entretiens avait à chaque fois donnée lieu à l’élaboration d’un dossier très complet. L’examen ultérieur de ces dossiers a permis d’affiner notre classement sur la base de données objectives.  Nous avons de notre coté répondu le plus rapidement possible à toutes les invitations  

Nous avons apprécié les excellents professionnels des CCAS et CLIC.

 

La qualité des réponses des villes mesurée en différé.

Il ne s’agissait pas d’être influencés par la qualité apparente d’une réception, mais de travailler sur dossier. Chaque entretien a été suivi par la rédaction d’un texte soumis aux autres personnes présentes pour validation. Ensuite, nous avons chacun à notre tour, résumé les points forts ou faibles des données amassées lors des entretiens. Cette qualité a permis de réintégrer la ville de Nice qui dispose d’un personnel nombreux affecté au CCAS et Clic. Ce personnel rend d’importants services à la population des personnes âgées. Il est dommage que ce personnel soit si mal défendu par les responsables politiques qui semblent se laver les mains de ce qui se passe à un échelon subalterne. Merci à Monsieur David d’avoir rattrapé le coup après notre conférence de presse. Il nous orienté pour les problèmes de logement sur Madame Estrosi-Sassone dont nous attendons encore une rencontre.

 

P6093873.JPG

 

Qualité des réponses des responsables des services sociaux.

C’est l’adaptation à la demande locale qui montre la perception des besoins de la population. Nombre de critères sont contenus dans ce domaine. C’est le volume des prestations accordée en matière de maintien à domicile, repas, tache ménagères, taches infirmières. C’est aussi l’existence d’un plan de prévention type « canicule » pour éviter l’isolement des personnes âgées. L’existence des CCAS et CLIC est elle visible facilement ? L’existence d’adresses bien localisées et d’un site Internet distinct de celui de la ville nous sont apparus comme des plus.

Enfin c’est bien sûr l’ampleur du nombre de visites reçues pour préparer les dossier d’APA et le regard porté sur le handicap.

 

Les structures spécifiques aux seniors.

Ces structures sont présentes surtout à Cannes et à Nice avec respectivement le GIP Bel Age et la maison des seniors. Mais l’implantation des structures spécifiques dans la ville et leur nombre sont aussi un élément important. Comme le nombre de places dans les foyers-logements ou la capacité d’accueil des maisons de retraites municipales.

 

La place du handicap.

Nous avons cherché à voir si une politique de transport et l’accessibilité de nombre de locaux administratifs permettait une fréquentation aisée par la population subissant un handicap. La ville de Cannes propose une charte aux handicapés qui sont invités à s’inscrire sur une liste de prévention. Cette liste permet des consultations pour améliorer l’accessibilité des lieux publics. Cette ville a été couronnée par une distinction dans le domaine du handicap. Elle a reçu le prix des 4 bouées pour l’affectation d’une plage aux loisirs en plein air sous le nom de handisport. 3 000 à 4 000 journées d’encadrement sont offertes à chaque saison aux handicapés de la ville.

 

Le maillage territorial.

Est une mesure complémentaire de la présence effective de réponses à l’intérieur de chaque ville aux besoins des personnes âgées. Le risque est grand d’offrir une réponse en nombre de personnes affectées à un service public et non au devoir de proximité desdits services.

Cannes propose le meilleur maillage de proximité avec des foyers-restaurants couplés à des offres de loisirs. Mais à l’entrée de ces infrastructures des hôtesses compétentes peuvent aider à remplir des dossiers ou faire appel aux compétences d’une assistante sociale.

 

La ville de Cannes se détache et gagne le Challenge

Aussi le tableau d’appréciation des villes que vous allez consulter ci-après en annexe 1 évite la subjectivité. Ce sont des critères objectifs qui ont été actés par plusieurs réunions de l’Intersyndicale. Nos priorités ont donné lieu à la création d’items dont le résultat final accorde une place flatteuse à la ville de Cannes. Les villes de Grasse, de Menton et de Saint Laurent du Var ne sont pas mal placées si l’on souhaite faire un Challenge ultérieur. Il semble que la dimension d’une ville trop grande pose une difficulté au regard des critères de stress et de sécurité, alors qu’une dimension plus petite convient mieux au retraités.

Pour les villes de Nice, Antibes et Cagnes, un sérieux effort de rattrapage est à réaliser, d’autant plus qu’il s’agit de grandes villes. Leur retard est donc justifiable de véritables plans d’urgence pour ceux qui désirent améliorer la situation des habitants seniors.

 

 

  Logement-loi SRU-Relations seniors    
               
Type d'activité Cannes Antibes Grasse Nice Menton St. Laurent Cagnes 
Application de la loi SRU 14% 6,10% 14,10% 11,40% 8,60% 9,10% 5%
Situation actuelle 4 2 5 3 3 3 1
Plan de rattrapage triennal : réussi/échec 5 3 5 1 3 3 2
Ambition affichée  5 4 5 2 2 3 2
Rapidité de réponse 5 2 5 0 5 5 1
Nomination d'un interlocuteur spécifique/implication du maire 5 4 5 2 5 5 5
Qualité des réponses données/Maire/conseiller municipal 4 4 5 3 5 5 2
Qualité des réponses données/CCAS 5 5 4 5 5 5 1
Structures spécifiques destinée aux retraités 5 4 4 5 3 4 1
Handicap 5 3 1 3 3 4 5
Maillage territorial 5 3 4 4 2 5 4
  48 34 43 28 36 42 24
               
Grasse : retard pour l'application loi handicap dans ses établissements publics        
Cannes : qualité de réponse nous attendons rapport CCAS qui peut donner un 5      
Menton 1400 logements sociaux/Cannes 5 000 dont 1100 affectés aux PA      

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page