Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Inauguration de REFERENCES

par dirpareferences.over-blog.com 16 Février 2010, 18:24 Editoriaux

La Défense des Intérêts des Retraités et Personnes Agées : « Références »

 

Bienvenue sur notre nouveau site. Ce site a pour objet de défendre les retraités et personnes âgées en leur donnant les Références indispensables à leur défense. Les personnes âgées sont les victimes de discours contradictoires selon qu’elles soient des vieux, des anciens, des aînés, des retraités ou des seniors. C’est en fait leur niveau de vie qui détermine leur place et leur considération dans une société devenue essentiellement mercantile. Le culte du travail et de la productivité scinde alors notre société en deux groupes qui pourraient devenir antagonistes. Certains oublient facilement notre apport dans la vie familiale, l’éducation des petits-enfants, le fonctionnement des copropriétés et des nombreuses associations à titre exclusivement bénévole. Car à trop privilégier la valeur du travail on oublie facilement l’apport du bénévolat dans nos sociétés.

 

Donner un corpus de références et de bonnes pratiques

Nos Références seront donc issues des ouvrages des meilleurs auteurs, des pratiques humanistes et de l’examen attentif du droit concernant les personnes âgées. C’est un travail de vulgarisation qui est entrepris pour retracer l’évolution en cours dans plusieurs secteurs pour défendre le droit à une existence décente. Le CODERPA et l’Intersyndicale des Alpes Maritimes travaillent sur de nombreux thèmes mais sans toujours s’appuyer sur les réflexions et les dossiers de ceux qui s’investissent dans ce domaine. Comment s’y retrouver dans un dédale d’organismes tels que l’INSEE, la DREES, la Fédération hospitalière ? Comment connaître ceux qui isolément sont à l’origine d’importantes transformations : Monsieur Brami et sa défense de l’usager dans les institutions, ses auto évaluations. Monsieur Robert Hugonot  et son ouvrage « Violences invisibles » qui permet de comprendre son idéal et sa passion. Il est à l’origine de la création d’un réseau national de lutte contre la maltraitance.

 

Nos Références ont pour objectif de trier parmi toutes les informations disponibles, celles qui font date et qui marquent réellement un progrès dans la connaissance des difficultés rencontrées lors de notre vieillissement. Elles permettront de donner l’information minimale que devrait posséder tout membre d’un syndicat ou d’une association de retraités. Trop souvent nos responsables se paient de mots sans être jamais allés visiter une maison de retraite ou sans prendre en considération les trop nombreuses arnaques à la consommation et à l’épargne qui visent les personnes âgées. Dans notre département, il serait prohibé de parler des formes de délinquance qui frappent les personnes âgées.

Loin de critiquer l’action exclusivement revendicative, je déplore le manque de connaissances et d’investissement, dans les principaux domaines qui ressortent de la vie quotidienne des personnes âgées. C’est ce manque de Références qui isole bien des responsables, les privant d’un discours concret. Sans Références il ne peut y avoir une défense efficace des retraités et des personnes âgées.

Il existe certes de nombreuses institutions et associations qui résolvent un certain nombre de problèmes pratiques : Clic, CCAS, maison départementale des handicapés, maison des seniors. Mais ces organismes  œuvrent dans un domaine d’exécution et strictement opérationnel. Ce domaine est aussi très technique il suffit de penser aux conditions d’attribution de l’aide personnalisée à l’autonomie (APA) pour découvrir la complexité de la mécanique des aides.

 

Parmi ceux qui ont apporté une réflexion nouvelle  je citerai Jérôme Pellissier qui a su montrer dans son livre « la guerre des âges » quels sont les enjeux pour constituer une défense efficace des personnes âgées. Car le jeunisme développe des relents malsains vis-à-vis des personnes âgées qui ne seraient que des inutiles dans la société. Pire, les vieux devraient singer les jeunes ainsi posés en exemple. Le débat prochainement engagé sur les retraites dans notre pays mérite d’être suivi attentivement. Car la pente naturelle de nos dirigeants serait de faire coïncider la date de prise de la retraite avec celle de notre mort.

Mais il y a aussi Simone de Beauvoir qui a su traiter de la vieillesse et de la mort de sa mère. Une mort si douce est une réflexion intense sur les sentiments qui nous animent à l’occasion de la mort d’un proche.

 

Permettre aux anciens d’exercer leurs libertés publiques

Des Références sont indispensables dans plusieurs domaines touchés par la rapide évolution législative :

La fin de vie et les soins palliatifs,

La maltraitance à domicile et en institution,

Le développement rapide de réseaux de maisons de retraite,

Le maintien au domicile et sa préparation.

Ces dernières années, nous avons vu la création de plusieurs institutions qui sont venues au secours des maux les plus criants rencontrés par les personnes âgées. Je citerai la création du comité national de vigilance contre les actes de maltraitance et la création d’un numéro national d’appel destiné à recueillir des informations sur les actes de malveillance le 3977.

La fin de vie et les soins palliatifs ont fait l’objet de trois lois en moins de dix ans.

L’Anesm a diligenté de nombreuses enquêtes qui ont servi de support à 15 directives protectrices. Or l’Anesm n’a que deux années d’existence !!

Une nouvelle loi sur les Tutelles et curatelles a voulu mieux encadrer les conditions d‘une privation de liberté.

Enfin la meilleure considération du client représenté par les patients qui résident dans les institutions devrait continuer à peser sur l’organisation même des maisons de retraite. L’importance du coût mensuel dépensé par les résidents doit avoir une contrepartie  en matière de qualité de vie, ce qui est loin d’être automatique. Des auto évaluations, des chartes de fonctionnement, des conseils de résidents sont venus mailler la relation interne, l’affichage des règles du jeu sur les droits des patients, montrent une prise en compte des droits de l’individu.

 

Mon projet est de donner des Références où la personne âgée ne soit pas un objet ou un sujet, mais un acteur. Car toutes les institutions risquent de vivre pour elles mêmes et non selon le but ou l’objectif qui leur a été assigné. Pour progresser il faut donc revenir aux fondamentaux, aux œuvres littéraires et philosophiques, aux ouvrages des meilleurs auteurs qui sont à l’origine du mouvement qui donne naissance à de nombreux termes nouveaux. L’humanitude, la bientraitance, le prendre soin, sont les conséquences d’une prise de conscience universelle d’une longévité humaine nouvelle. Enfin nos Références seront aussi les articles et dossiers ayant connu le plus de succès, succès attesté par l’importance de la fréquentation de notre lectorat. Nous redonnerons une nouvelle vie à certains apports les plus remarquables des membres du Coderpa, de l’Intersyndicale ou d’individualités marquantes.

 

Guy Muller

Inauguration de REFERENCES

commentaires

Haut de page