Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'en ai marre qu'on m'anime suite du colloque de Nice

par muller 5 Février 2011, 15:38 Nos rencontres

 

J’en ai marre qu’on m’anime (suite)

Colloque du 2 décembre 2010

Organisé par le CCAS de Nice 

 

Billet de présentation

Ce 4ème débat est l’occasion de modifier la perception de la société des seniors.  

La densité des débats m’a conduit à diviser ce texte en deux. Vous en trouverez la suite ci après.

Guy Muller

 

La première partie est consultable en suivant le lien :

Les seniors veulent-ils être animés ? Colloque à Nice

 

PC025472

 

 

Suffit-il, pour réussir sa retraite, de l’occuper ?

Jean-Michel Galy, Conseiller municipal en charge de la citoyenneté des seniors est l’auteur du livre des Seniors et des Hommes dont vous trouverez la fiche de lecture en suivant le lien :

http://dirpareferences.over-blog.com/article-jean-michel-galy-propose-aux-seniors-de-nice-une-nouvelle-vie-52717023.html

 

Comment donner de la chair, de la consistance à l’animation ? Ma vacuité est remplie par quelque chose d’extérieur qui me rend passif : télévision, lecture. Certaines personnes remplissent ainsi un vide existentiel. Rentrer dans une association, faire du sport, jouer aux chiffres et aux lettres, c’est souvent tromper les organisateurs de l’association. S’occuper n’est pas une fin en soi, d’où un déphasage entre les attentes des organisateurs d’animation et celles des participants.

  

Est-ce que l’occupation suffit à combler une retraite ?

Si l’on se forme pendant les 30 premières années ? Suffit-il de vivre 30 années de fin de vie à s’occuper aux cartes ou aux boules ? C’est oublier de donner du sens à sa vie tout en donnant du senior une vision très péjorative.

En conséquence pour le 3ème âge de la vie, il faut lui donner du sens et de la perspective. Prendre enfin le sens de la dignité humaine !

 

Le vieillissement des rôles sociaux et la démarche d’animation

Bernard Hervy, Président du groupement des animateurs en Gérontologie, Orly

Le conférencier est un spécialiste de l’animation des personnes âgées hospitalisées, animateur, formateur, consultant en projets d’animation sociale.

Ses thèmes favoris tournent autour de l’importance du respect des personnes au plan du langage et l’étude du vieillissement des rôles sociaux et leur transformation.

 

Complément au vieillissement physiologique et physique

Les retraites sont heureuses ou non (réussies) si l’on sait changer de rôle. Avant la retraite on est producteur. La retraite est définitive par rapport à la production. Ce qui arrive avant la retraite, c’est le départ des enfants, situation définitive avec la perte du statut d’éducateur. La page est donc tournée, place au rôle de grand-parent. C’est la fin des relations avec d’autres couples liées à la présence des enfants : syndrome du « nid vide ».

C’est aussi la fin des relations avec les fournisseurs, les clients, fin du rôle syndical ou patronal. La transformation est continue, par abandon d’anciennes compétences. Quelquefois un veuvage, entraîne la fin de certains rôles sociaux, de complicités. De nombreux liens se transforment avec un risque de rupture. Y compris au niveau des courses et de la fin des relations avec les commerçants. Autre changement : perte du rôle de conducteur de décideur. D’où un risque d’achats compulsifs source de déséquilibres financiers. En cas de tutelle la situation s’aggrave par la perte de nouveaux rôles. Pertes de mémoire et perte définitive de rôle. L’exemple est donné d’une personne née en 1898, guerre de 14-18, travail pendant 43 ans, retraitée en 1968. Son entourage a complètement disparu… plus de famille, plus de copains.

Ce qui conduit à une réflexion : a quoi je sers ? Désir de mort, quelle est ma place, mon utilité ? La situation actuelle est sans exemple puisque la mort sociale survient avant la mort biologique. 

Il faut donc créer de nouveaux liens de proximité par un travail de réactivation des rôles.

 

La démarche d’animation et ses évolutions.

Les débuts de l’animation en 1880-1914.L’industrialisation sépare les lieux et les temps. Production-retraite. Usine-domicile. Intervention des œuvres charitables. Complément d’éducation ; activités artistiques et sportives.

Evolution des publics : auberges de la jeunesse, congés payés, évolution des organisateurs, des pédagogies.

 

La généralisation en 1945-1975.

-     Arrivée de nouveaux publics

-     Clubs du 3ème âge : cartes, boules, goûter,

-     Apparition des très âgés en 1975,

-     Développement de la société des loisirs,

-     Transformation des organisateurs,

 

La transformation depuis 1975 : le lien social au centre des préoccupations. Difficultés au plan économique, augmentation des exclusions… nécessité d’agir sur le lien social.

-     Jusqu’en 1965 : pédagogie de l’activité. On apprend à faire ensemble.

-     Après 1965 la transformation est économique car le pays devient plus riche : fin de la colonisation. Construction d’équipements touristiques (Malraux). Maisons des jeunes, gymnases, activités sportives nouvelles,

 

D’où une nécessaire pédagogie du choix. Il faut apprendre à construire. Les clubs du 3ème âge doivent accroître leur offre : centre culturel, peinture sur soie, gymnastique douce, voyages. Exemple du Bel Age de Cannes, du CCAS de Nice: 50 activités offertes tous les jours dans des implantations différentes. A partir de l’an 2000l’animateur devient un chef d’orchestre. Il doit savoir organiser l’animation.

 

Les réponses de l’animation au vieillissement des rôles sociaux.

Des réponses d’accompagnement s’appuient sur les réseaux de proximité des CCAS et CLIC. Leur objectif est une réactivation des rôles de la personne.

 

Les attentes des personnes âgées, exemples de réponses à une enquête.

 

1.          Sortir : oui 54%, non 18%

2.          Musique, spectacle, chanson : oui 50%, non 16%

3.          Rencontres intergénérationnelles : 42%,  non 21%

4.         Goût, gastronomie : oui 41%,  non 21%

5.         Lecture : oui 38%, non 38%

6.         Théâtre, cinéma : oui 36%, non 22%

7.         Actualité : oui 28%, non 20%

8.         Transmettre : oui 21%, non 14%

9.         Etre utile : oui 14%, non 9%

10.                     Expression artistique : oui 13%, non 22%

11.                   Vie institutionnelle : oui 8%,  non 11%

12.                   Jouer : oui 8%, non 34%

13.                  Faire quelque chose : oui 7%,  non 18%

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page