Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Intersyndicale recue à la mairie de NICE

par muller 16 Décembre 2011, 19:19 Nos rencontres

Entrevue de l’Intersyndicale des retraités des Alpes Maritimes avec Monsieur MACCARIO chef de cabinet de M. Estrosi député-maire de Nice, le mercredi 7 décembre 2011

 

CIMG6091 Suite à notre demande formulée à l’occasion de la journée d’action des retraités du 06/10/2011 sur la perte d’autonomie et le pouvoir d’achat notre délégation est reçue par M. MACCARIO chef de cabinet de M. Christian Estrosi et sa collaboratrice Mme TOPIN-CONDOMITTI.

 

Les représentants de l’Intersyndicale (JP.Marmontelli, FGR/FP, M.Alcaraz, ucr/CGT, A.Tiberti, sfr/FSU et G. Muller, communication ,  J. Mazzi, ucr/CFDT est excusé) se félicitent de cette réunion tout en déplorant de n’avoir reçu aucune réponse de la part de M. Léonetti, lui aussi contacté, sans parler du refus total de M. Ciotti, le président du Conseil Général 06 qui ne daigne même pas nous répondre directement tout en nous taxant d’ « agitateurs ».

 

CIMG6085.JPG

CIMG6084.JPG

 

Après avoir exposé les raisons de notre venue en intersyndicale, la réflexion qu’elle a déjà engagée et les propositions qu’elle a pu faire en rencontrant en 2008/2009 les maires des principales villes des AM (cf. le document de présentation de notre conférence de presse du 26  mars 2009) nous abordons l’objet de notre demande de rencontre.

 

1)   La défense du pouvoir d’achat des retraités

          Si depuis la Libération jusqu’à la fin des années 90 la situation financière des retraités s’est globalement améliorée, on constate une stagnation depuis et même l’amorce d’un début de régression avec les années 2000. La retraite médiane est faible, sur les 14 millions de retraités 7,1 millions perçoivent moins de 900€ dont 4 millions moins de 700€. Et ils sont nombreux chez nous où les extrêmes se côtoient. Les dépenses contraintes (logement, impôts locaux) augmentent plus fortement que le montant des pensions et les dépenses de santé (déremboursement, taxation des mutuelles) empêchent l’accès à des soins de qualité à beaucoup de retraités. L’INSEE prévoit d’ailleurs que l’écart de niveau de vie entre actifs et retraités va s’accroître de 25à 45% au détriment de ces derniers dans les 40 prochaines années (pour mémoire entre 2003 et 2010, Pensions=+ 11,6%, salaires + 17,1%, smic + 23,2%).

          Dans les AM le logement est un gros point noir. Beaucoup de personnes ne peuvent plus, une fois à la retraite, vivre dans certaines communes du littoral où ils ont vécu et travaillé, les loyers sont trop élevés et certains propriétaires ne peuvent plus faire face aux charges. La Situation dans les EHPAD est comparable : la plupart d’entre elles sont privées (75% à peu près soit l’inverse de la moyenne  nationale), et trop chères. Les carences des AM en ce qui concerne le logement social handicapent lourdement actifs et retraités aux revenus modeste.

         Cette dégradation du niveau de vie est liée aux réformes de notre système de retraite dont on ne peut que constater l’échec, avec de plus en plus de retraités, des femmes surtout, contraintes à des conditions de vie difficiles et un taux d’emploi des séniors toujours aussi bas.

 

CIMG6086.JPG

CIMG6088.JPG

 

2) La prise en charge de l’Aide à l’autonomie

     L’abandon de cette question, ou du moins son report à un avenir hypothétique n’est pas très glorieux et cause une grande déception. Pourtant une concertation s’était mise en place des propositions avaient été faites, un travail intéressant réalisé. L’ANESM, dont les recommandations sont d’ordinaire très appréciées avait porté un jugement très favorable.

        Finalement M. le président de la République n’aura pas réalisé une réforme, la dépendance, pour laquelle il s’était engagé et en a engagé une autre, les retraites, pour lesquelles il avait affirmé  qu’il n’y toucherait pas.

    L’entrevue s’est déroulée dans une atmosphère extrêmement courtoise.  M.Maccario et sa collaboratrice nous ont écouté très attentivement mais sont peu intervenus. M.Maccario nous dit que les problèmes que nous soulevons sont une préoccupation de M.Estrosi qui a d’ailleurs fait des propositions sur la dépendance et le pouvoir d’achat. Il nous assure que l’adjoint aux personnes âgées, M.Galy, fait du bon travail, ce dont nous sommes convaincus, et il se félicite de ce que depuis 2008 la ville de Nice échappe aux sanctions prévues par la loi SRU.

CIMG6142.JPG

  Le débat sur la dépendance devait être la grande affaire du quinquennat. Un débat national fut lancé par Madame Bachelot dont il ne reste qu’une plaquette luxueuse, arrêtée au numéro 1. Ce débat étant actuellement arrêté il devrait reprendre avec d’autres politiques. Madame Rosso-Debord a eu l’occasion en juin de déposer ses conclusions sous la forme d’un rapport parlementaire. Il s’agissait sans doute d’un exercice de communication…

 

     Pour conclure nous indiquons notre volonté de développer notre réflexion et nos propositions notamment en ce qui concerne le problème du logement au sens large et de le faire parvenir à M. le député-maire. M.Maccario nous répond que ce pourrait être l’occasion d’une reprise de contact. 

 

CIMG6090

Pour l’Intersyndicale des retraités des Alpes Maritimes

Alain TIBERTI

L'Intersyndicale recue à la mairie de NICE

commentaires

Haut de page