Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Intersyndicale rencontre le sénateur Daunis

par muller 2 Mai 2013, 10:13 Nos rencontres

INTERSYNDICALE des RETRAITES 06

Rencontre avec le Sénateur Marc DAUNIS,

Maire de Valbonne 

Fichier: PAL61872-pano.jpg

Présents : Marc DAUNIS, Sénateur Maire de Valbonne, Ludivine ALENDA, attachée parlementaire.

 – Jean-Pierre MARMONTELLI (FGR-FP) –- Alain TIBERTI (FSU) – Claude JUILLET (CFDT).

 

Après lui avoir remis la lettre-objet de notre visite, Alain Tiberti, suivi de J. Pierre Marmontelli, et de Claude Juillet, commente les points sur lesquels l'Intersyndicale tient plus particulièrement à attirer  son attention au Sénateur.

 

De la libération à la fin des années 90, la situation des retraités s'est régulièrement améliorée. Mais depuis une quinzaine d'années on constate une stagnation voire une régression de leur niveau de vie qui devient alarmant pour les basses pensions, en particulier les femmes dont le revenu est souvent inférieur au minimum vieillesse.

 

-  La future augmentation de la CSG, également comme,

-  La suppression de l'abattement de 10% de l'IRPP les concernant aggraverait cette situation. Les retraités paient déjà plus cher les cotisations de leurs mutuelles et ne bénéficient pas de toutes les prestations de la SS, (Congésemaladie par exemple), de même ils souffrent davantage que d'autres du très mauvais remboursement des pathologies liées à l'audition, la vue, les dents.   Il ne faut pas leur infliger une double peine.

 

 -   Le discours en vogue voulant que les retraités soient considérés comme des "nantis": monter les catégories de citoyens les uns contre les autres est une situation qu'il faut combattre.

-    Le patrimoine des retraités, qu'ils ont souvent acquis grâce au fruit de leur travail devient pour beaucoup difficile à conserver tant le foncier et les charges d'entretien augmentent. Certains doivent vendre, n'arrivant plus à équilibrer leur budget.

Nous aimerions qu'au plus haut niveau de l'Etat, fort de ces considérations, il soit pris conscience que les retraités ne sont pas des nantis, 12% vivant en dessous du minimum vieillesse. Ce pourcentage est identique à celui de l'ensemble de la population.

 

 

M. Daunis partage notre point de vue qu'il est inadmissible que certains dressent les citoyens les uns contre les autres. Les retraités sont souvent jalousés par une partie de la population.

Le Président de la République essaie de retrouver la cohésion du pays. En même temps, on ne peut pas avoir une attitude "corporatiste" en ne favorisant qu'une catégorie de personnes, ce qui ne serait pas mieux et les retraités ne seront pas privilégiés. Tous doivent contribuer au relèvement des finances de la nation.

Il met en garde contre les grandes assurances, les banques et les financiers qui attendent "au tournant"… le moment propice pour proposer leurs lucratives prestations. 

La situation est violente avec une montée du chômage qui dépasse les 3 millions de personnes. Les inégalités ont été aggravées par les suppressions, par exemple de 110 000 postes dans l'éducation nationale par la précédente législature. Cela a opéré une saignée qui coûte cher en matière de formation des enfants et des jeunes. L'avenir de beaucoup en est compromis.

 

4760842505_778973a5fd.jpg

 

L'augmentation de la TVA aura un impact certain, comme la CSG sur le redressement attendu. On ne peut laisser filer la dette indéfiniment. Mais il faut être au plus près de la justice sociale et préserver les plus bas revenus. Les femmes sont les plus touchées et les plus humbles ont aussi droit à exprimer leur dignité. Les attentions les plus fines sont à apporter aux plus basses pensions.

L'allusion à un ancien Président en admiration pour les USA dont un ressortissant pouvait à tout moment réussir dans la société en faisant fortune paraît incongrue.

Dans la volonté politique, les banques et les filiales bancaires dans le monde devront répondre à une traçabilité sur les évolutions de capitaux. Ce ne sont pas les plus basses pensions qui spéculent, mais ce sont elles qui consomment au plus près des agglomérations.

A Valbonne, les entrepreneurs n'ont pas dépassé 6,84% de marge bénéficiaire contre plus de 20% à l'entreprise Bouygues. Beaucoup de revenus moyens ont pu accéder à la propriété. Valbonne compte 31% de logements sociaux. La part du logement est en moyenne de 40% du revenu familial et les jeunes comme les petites retraites ont du mal à se loger.

Les dérogations pour les familles nombreuses qui s'entassent dans des appartements trop petits sont difficiles à mettre en place. Les échanges avec des retraités dont le logement est devenu trop grand n'est pas aisé. Les augmentations des loyers ne permettent pas les transactions. Les banques prêtent à 4 et 5% d'intérêt des sommes qu'elles touchent à 1%. La création de la Banque des Collectivités rétablira une équité.

La fiscalité est aussi rationnellement touchée par la volonté du Président avec les impôts à 75%, retoqués par le Conseil d'Etat, mais qui seront finalement perçus par le canal des entreprises.

La taxation du capital, au même niveau que le travail est une bonne mesure, mais elle est passée inaperçue aux yeux de la population.

Les marqueurs de contrôles, dans tous les domaines ont été "laminés" par la précédente administration. C'est ainsi que le nombre d'inspecteurs et de contrôleurs du travail, entre autre a beaucoup baissé.

La volonté de soumettre les prestations des allocations familiales selon les revenus familiaux est positive et logique.

Les politiques d'austérité subissent une condamnation légitime dans plusieurs pays d'Europe. Elles ont notamment, (en Italie, en Espagne,…) augmenté la dette publique qu'elles étaient censées réduire. 

      L'Intersyndicale demande que l'APA soit prioritairement prise en charge par la solidarité nationale.

 

M. Daunis nous indique que la pression des Conseils Généraux est très forte. Ils se désengagent au niveau des financements. link

 

 3659683498_352c5b0785.jpg

 Cinq fruits et légumes par jour, à quel prix ?

 

Le Sénateur Daunis, prend congé de l'Intersyndicale. Il a apprécié l'entretien et assure répercuter nos préoccupations. Nous le remercions de son accueil.

Valbonne, le 29 avril 2013

 

 

La lettre suivante est remise lors de l'entretien :

 

 INTERSYNDICALE des RETRAITES des Alpes Maritimes.                                        

Regroupant les Organisations : CFE-CGC, FGR-FP, UNSA, FSU,  CGT, CFDT.

                             

             Monsieur Marc DAUNIS,

            Sénateur Maire  de Valbonne

 

Monsieur le Sénateur Maire,

 

Vous nous avez fait l'honneur de nous recevoir ce jour, 29 avril 2013 et vous en remercions.

 

Sollicités pour les mêmes démarches, les élus de l'ancienne majorité gouvernementale n'ontjamais daigné nous répondre, alors que nous représentons un bon tiers des électeurs du Département.

L'objet de notre visite est principalement centré sur les questions suivantes :

- Le maintien du pouvoir d'achat avec le retard de la revalorisation au 1er avril,

- Les 0,3% et le retard d'un an de la revalorisation des pensions au 1er avril,

- Les répercussions de l'augmentation des prélèvements de la CSG,

- La disparition de l'abattement de 10% sur les impôts,

- La suppression de la 1/2 part du quotient familial,

- L'amélioration de l'accès à des soins de qualité pour tous et partout,

- La prise en charge solidaire et universelle de la perte d'autonomie,

- La reconnaissance de la place des retraités dans la Société.

 

Nous vous serions obligés de bien vouloir prendre en compte ces doléances et d'en exprimer le principe auprès de vos collègues du Sénat, mais aussi s'il vous est possible, des membres du Gouvernement.

 

Vous remerciant, nous vous prions de croire Monsieur le Sénateur Maire, en l'expression de notre haute considération.

 

 La délégation de l'Intersyndicale des Alpes Maritimes 

 

Monsieur Marmontelli, rédacteur assidu de l'Intersyndicale

Monsieur Marmontelli, rédacteur assidu de l'Intersyndicale

commentaires

Haut de page