Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Haute Autorité de la Santé fustige les abus médicamenteux

par muller 28 Septembre 2012, 12:16 Les articles de Référence

Des abus persistants

 

Les personnes âgées sont les plus concernées par l’usage des médicaments dans la mesure où de nombreuses hospitalisations interviennent à cause d’une utilisation intempestive de ces médicaments.

On évalue à 15 000 décès par an le risque iatrogénique. Les facteurs de risque sont liés à plusieurs causes cumulatives.

Les filtres naturels (reins, foie) sont usés et leur réponse amplifie les conséquences des prises de médicaments,

-                La pratique nationale enfin augmente encore les risques car il n’est pas neutre de consommer 3 à cinq fois plus de médicaments que dans d’autres pays,

-                Le bon docteur est celui qui donne des médicaments…

Parmi les médicaments qui nous transforment en légumes il faut citer les psychotropes et les benzodiazépines. Ces médicaments modifient les comportements, les modes de pensée, altèrent l’équilibre, conduisent à des formes de démence. Ce n’est pas le médicament qui est forcément en cause. C’est l’addition de molécules différentes dans le temps qui en atténue les bienfaits. Voir notre précédente fiche de lecture du livre : Menaces sur nos neurones

 

La Haute Autorité de la Santé lance aujourd’hui une campagne d’information pour inciter à une réduction de la prescription des somnifères et à une meilleure prise en charge des troubles du sommeil chez les personnes âgées, largement concernées par le mésusage des benzodiazépines.

 

 

 

La consommation des benzodiazépines reste à un niveau très élevé en France. Les mésusages sont fréquents et les résultats de récentes études scientifiques suggèrent que les effets secondaires de ces molécules pourraient être plus importants que ceux bien connus des médecins et des patients, toutes classes d’âge confondues.

 

Devant ce constat, la Direction générale de la santé (DGS), la Haute autorité de santé (HAS) et l’Agence nationale de sécurité du médicament et  des produits de santé (ANSM) s’engagent dans un plan d’action concerté visant à une consommation raisonnée et à une utilisation responsable des benzodiazépines.

L’ANSM va prendre des mesures pour limiter le mésusage et aboutir à une maîtrise de la consommation en termes de posologie mais aussi de durée de prescription et afin de limiter les risques. L’ANSM va par ailleurs porter ce sujet devant l’agence européenne du médicament pour aboutir à une expertise partagée sur le profil de sécurité de ces molécules tout en poursuivant le travail de surveillance continue opéré par les réseaux de pharmacovigilance et d’addictovigilance de l’agence. 

Une nouvelle communication de l’ANSM relative au bon usage de ces molécules, à l’attention des professionnels de santé et des patients va également être engagée. Elle concernera, en particulier, la nécessité de bien évaluer l’intérêt de la première prescription, de limiter les posologies et la durée du traitement, de ne pas associer plusieurs benzodiazépines entre elles et de réévaluer régulièrement la pertinence du traitement. 

 Guy Muller

 

La Haute Autorité de la Santé fustige les abus médicamenteux
La Haute Autorité de la Santé fustige les abus médicamenteuxLa Haute Autorité de la Santé fustige les abus médicamenteux

commentaires

Haut de page