Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rencontre à la Maison de Retraite Cantazur de Cagnes sur Mer

par muller 2 Septembre 2013, 12:01 Nos rencontres

CIMG0827

 

Le 19 juillet 2013, une entrevue a eu lieu entre Monsieur Gérard Brami, Directeur de la Maison de Retraite, et Messieurs Jean-Pierre Marmontelli (FGR) et Guy Muller (DIRPA), pour l’Intersyndicale des Retraités des Alpes Maritimes.

Il s’agit pour l’Intersyndicale d’établir des liens avec les Maisons de Retraite du Département dans une démarche axée sur les problèmes présentés par la gestion de ces très nombreux établissements dans les Alpes Maritimes. En rencontrant des établissements divers : associatifs, publics et privés, nous recherchons quelles sont les modifications qui sont intervenues depuis quelques années au plan :

-   De la vie interne des résidents,

- Des difficultés managériales rencontrées par les responsables et les personnels,

-  De l’état d’esprit qui règne au sein des équipes : stabilité ou instabilité des effectifs,

-  De l’avancement du Projet d’établissement dans la recherche du zéro défaut selon les directives de l’Anesm.

 CIMG0832CIMG0833

Présentation du gestionnaire de l’établissement

Docteur en droit de l'université de Nice, Gérard BRAMI est directeur des maisons de retraite de Vence et de Cagnes-sur-Mer. Auteur de nombreux ouvrages et articles gérontologiques, il intervient régulièrement comme formateur, consultant ou chargé d'enseignement dans des universités. Il est aussi administrateur d'associations ou de services à destination des personnes âgées. Nous avons eu récemment l’occasion de traiter de sa dernière conférence au CCAS de Nice sur la citoyenneté des seniors.

Il a eu l’occasion d’instaurer il y a longtemps une recherche du zéro défaut dans ses établissements, ce qui lui a valu de travailler à l’élaboration des normes incluses dans les directives de l’ANESM.

Notre visite de ce jour sera complétée par un entretien ultérieur montrant l’important travail réalisé par Monsieur Brami : droit, exégèse du droit, jurisprudence.

 CIMG0836CIMG0853CIMG0854

Vues générales de l’établissement et de chambres

 

Le succès de l’établissement tient à de nombreux atouts :

-  La maison présente bien avec l’apparence extérieure d’une résidence de vacances très fleurie,

-  Une vie intérieure animée par de nombreux locaux collectifs et par une politique de communication intense,

- Une grande liberté accordée aux résidents pour le choix de leurs spécialistes (docteurs, kinés),  activités et la décoration de leur chambre,

- Le prix à la journée de 60 euros doit se comprendre avec un environnement très calme et des chambres de 20/23 mètres carrés 

Le Directeur coordonne la vie d’un ensemble de 150 professionnels de santé et d’hôteliers 365 jours sur 365 jours… et autant de nuits. La capacité d’accueil de Cagnes est de 84 lits plus 5 en accueil de jour. La capacité d’accueil de Vence est de 108 places avec une extension gérontologique de 25 places envisagées.

 

La vie des résidents

 

Plusieurs conseils de résidents organisent la vie interne : horaires des repas, coiffure, animations nombreuses : cinéma, sorties, bibliothèque, ateliers divers. Deux animatrices de la vie sociale organisent et tiennent le détail des activités dont le programme est affiché. Le maintien d’un fort lien familial est accompagné par la participation des familles à la vie de l’établissement.   

Notre visite de l’établissement nous permet de constater les liens existants entre le personnel et les résidents. Le Directeur est bien sur connu de tous, il est salué lors de ses déplacements dans les étages.

Chaque résident dispose d’un plan d’accueil, projet de vie personnalisé et d’un plan de soins individuel. Son contrat de séjour est contenu dans une valisette qui reprend les éléments de la vie dans l’établissement. L’effectif des salariés y est décrit.

 CIMG0834CIMG0844CIMG0841CIMG0846

La cafeteria, le restaurant, la bibliothèque, les patios extérieurs

 

Le management de la Maison

Monsieur Brami nous décrit sa vision de gestionnaire et d’animateur. Les rémunérations du personnel suivent les grilles de la Fonction Publique. La promotion des meilleurs éléments est aussi assurée. Une formation promotionnelle est assurée aux salariés fidèles à l’établissement. Plusieurs panneaux d’affichage sont consacrés au personnel ou aux usagers. L’un des panneaux indique «  Dans le cadre de l’amélioration des situations stautaires, notre établissement a procédé à des titularisations ou à des stages conduisant à la titularisation. Dans les trois dernières années quatre personnes ont bénéficié de ces dispositions. L’amélioration statutaire des personnels conduit à plus de sérénité au profit des résidents »

Sur le thème du mois « Comment vivre en collectivité » des résidents confient leurs règles de vie en commun. Cinq de ces lettres sont affichées et montrent le profil de leurs rédacteurs : ce sont des leçons de vie où chacun s’attache à décrire les conditions de sa vie antérieure et son adaptation à la maison de retraite. Une résidente de onze années explique que l’on entre en maison de retraite du bon pied ou du mauvais. Des conseils sont donnés pour les relations avec le personnel, entre résidents, des conseils « ne restez pas inactif, manger de tout, découvrez de nouveaux plats ».

Le dossier de soins des résidents est informatisé ce qui permet un partage d’informations avec le personnel. Il contient le GIR moyen (grille d’autonomie), les résultats des examens de laboratoires, la pathologie, les médicaments associés à cette pathologie. La durée de vie moyenne de séjour des résidents est de quatre à cinq ans. Une exception : 18 ans de séjour !!

Un important budget est consacré à la formation du personnel. Sur 150 personnes 20 sont en contrat aidé, les emplois d’handicapés atteignent les 5%.

 

La recherche de la qualité

Les directives de l’ANESM sont connues dans l’établissement. Les projets d’établissement et leurs rapports annuels font l’objet d’une évaluation par des organismes extérieurs. Ce rapport est envoyé au Conseil Général des Alpes Maritimes ainsi qu'à l'ARS.

Une qualiticienne améliore les relations dans l’établissement. Elle tient un registre des plaintes et des remerciements.

Monsieur Brami a ce jour deux problèmes (parmi d’autres). L’entreprise de restauration a rompu son contrat et il faut d’urgence la remplacer. Il nous montre son téléphone et les nombreux messages à traiter. Les mails et SMS deviennent une maltraitance des cadres au quotidien. Comment traiter 250 messages alors que les messages précédents n’ont pu être traités à fond. Chaque personne croit être unique même lorsque trois personnes s’occupent simultanément du même résident.  Le recours à un médiateur est même refusé. Le recrutement à plein temps d’une chargée de communication est envisagé pour donner un lien relationnel. Il demande un peu d’indulgence à l’égard des maisons de retraite.

La relation avec les familles est le cœur du problème des maisons de retraite. Car les familles sont en souffrance. Ce qui les rend agressives, elles s’expriment de manière violente, aidées par la puissance des moyens de communication. La famille tient aussi peu compte du prix payé. Si la situation est intenable alors pourquoi ne pas changer de lieu de vie ? Les demandes d’entrée sont au nombre de 400 dossiers enregistrés.

 CIMG0857CIMG0840CIMG0831

La salle d’accueil de jour, salles de jeux, chapelle

 

L’importance attachée au respect des personnes : personnel, résidents et familles, nous parait être le point fort dans la gestion quotidienne de cet établissement très moderne. En cette période d’été nous constatons que des diffuseurs de parfums ont été disposés dans les couloirs (70% des résidents sont incontinents).

Monsieur Brami a toujours eu un temps d’avance sur l’actualité immédiate. C’est ainsi qu’il participe, outre l’Anesm, à plusieurs groupes de travail chargés d’améliorer encore la situation. Il a aussi plusieurs ouvrages en « cogitation » dont un livre de défense de son métier qui serait un cri du cœur…

 

Exemple d’une réflexion en cours avec l’espace partagé de Nice.

L'objectif : essayer de sélectionner cinq thèmes, à la fois innovants et qui deviendront, progressivement, obligatoires, afin de favoriser une communauté d'action dans tout le département, pour tous les établissements d'hébergement qui souhaitent y adhérer.

Premier thème : la mise en place d'un comité éthique ou de questionnement éthique.

La recherche d'une mise en place dans chaque établissement, ou recherche de mise en place d'un comité éthique mutualisé, c'est-à-dire que plusieurs établissements pourraient s'unir pour avoir le même comité d'éthique.

Une proposition complémentaire serait qu'un établissement puisse rejoindre un comité éthique d'une structure importante, comme un hôpital ou un centre hospitalier universitaire.

 

Deuxième thème : la mise en place de projets de vie et de soins personnalisés.

Il s'agit là d'une demande exprimée à la fois sous forme réglementaire et de recommandations.

Les établissements développent ces projets personnalisés.

Nous pourrions servir de moteur pour faire partager les modèles de projets personnalisés les établissements qui ont déjà réalisé les leurs.

Il ne s'agit pas pour notre espace partagé d'élaborer ses projets personnalisés, mais de centraliser et de diffuser leur existence.

CIMG0845CIMG0852CIMG0847

Travaux des résidents, patio extérieur, affichage de la lettre des résidents

 

Troisième thème : la mise en place d'un médiateur bientraitance.

L'absence de mise en place de personnes qualifiées entraîne naturellement des difficultés d'expression des personnes hébergées ou de leur famille.

L'espace partagé pourrait servir de lieu de réflexion pour la mise en place d'un véritable médiateur, conseiller des familles, qui jouerait le rôle d'apaisement, de conciliation, de conseil, d'accompagnement, entre les familles, les résidents et les établissements.

 

Quatrième thème : la mise en place d'un médiateur : innovations

Nous appliquerons le même principe que dans le troisième point.

L'espace partagé pourrait mettre en place la nomination acceptée par tous les établissements d'un médiateur chargé de proposer des idées innovantes.

Ces idées seraient fondées sur ce que l'on dénomme les gérontechnologies.

 

Cinquième thème : la mise en place d'activités physiques adaptées.

Là aussi, l'espace partagé servirait de recueil d'information sur la mise en place d'activités physiques adaptées. Dans chaque établissement dans un groupe d'établissements.

 L'objectif final : labelliser les établissements qui participent à ces actions, à l'une ou à l'autre.

 

Jean-Pierre Marmontelli et Guy Muller

commentaires

Joëlle Boutin 03/01/2014 11:36

Mes meilleurs voeux de Bonheur et Santé aux Résidents de Cantazur , et plus spécialement à ma soeur , Mme H. GILORMINI ..ainsi qu'à toutes les personnes qui les entourent et dont je salue le dévouement !
De tout coeur , MERCI .

Boutin joëlle 11/12/2013 12:59

Je découvre avec plaisir la Maison de Retraite Cantazur où ma soeur vient d'être admise ...Puisse-t-elle y passer des jours heureux !

Muller Guy 17/12/2013 10:57

Merci pour votre commentaire. Il y a des Maisons de retraites qui nous reçoivent et d'autres non.
Savez vous que seuls 9% des EHPAD se sont engagés dans une démarche de qualité selon l'ANESM ? Avec 232 maisons de retraites dans les Alpes Maritimes, le chemin sera long pour atteindre les 100% !!

Guy Muller pour les sites DIRPA

Haut de page