Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bilan des visites dans les maisons de retraite (EHPAD)

par Alain TIBERTI 14 Février 2014, 18:46 Nos rencontres

 

 

Un bouleversement complet des règles antérieures

Depuis 10 ans des normes de gestion beaucoup plus rigoureuses ont été mises en place dans les EPHAD et une agence gouvernementale, l’ANESM, crée en 2007, a pour objet de développer une culture de bientraitance au sein des établissements qui accueillent des personnes vulnérables.

 

Une multitude de décrets et circulaires ont été élaborées et ont imposé un nouveau cadre réglementaire afin de mieux définir les droits des résidents des EPHAD. Trois éléments sont fondamentaux :

Le contrat de séjour : qui détaille les prestations auquel les a droit le résident, ainsi que le prix de la journée.

Le conseil de la vie sociale : qui acte le pouvoir de décider accordé aux résidents des conditions de leur vie (horaires, menus, animations, etc…).

A cela s’ajoutent un certain nombre de Directives de l’ANESM sur la qualité de vie dans ces établissements.

 

Examiner les conséquences des modifications réglementaires

L’Intersyndicale des Retraités des Alpes Maritimes a voulu connaître les conséquences de ces importantes modifications et a pour cela visité 4 établissements publics : Cantazur à Cagnes, Jean Chanton à Roquebillière, La Maison Russe de Menton, Le Coteau à Antibes. Les établissements privés sollicités n’ont pas répondu.

 

Les résidents sont âgés, bien au delà de 80 ans, et la durée moyenne de leur séjour oscille entre 1 et 4 ans.

Les contrats de séjour sont plus ou moins étoffés mais complets avec en particulier des dossiers de soin informatisés ce qui permet un partage d’informations avec le personnel.

Plusieurs conseils de résidents (au moins trois par an) organisent la vie interne. Dans tous les établissements visités on met l’accent sur le lien familial et la participation des familles à ces conseils. Des animateurs/trices interviennent régulièrement et deux établissements portent une attention particulière à la qualité des repas, les deux autres privilégiant les autres aspects du lien social, sans que nulle part un domaine soit négligé.

Les Directives de l’ANESM sont connues et appliquées. Un gros effort est accompli pour la formation des personnels avec un souci constant d’évaluation afin de limiter le turn-over et d’améliorer la qualité de l’accueil.

 

Les quatre EPHAD visités offrent donc le maximum de garanties pour assurer la meilleure qualité de vie possible et ce en pratiquant des tarifs inférieurs à 60€ par jour. Il s’agit rappelons le d’EPHAD publics qui sont dans notre département deux fois moins nombreux que les établissements privés (proportion inverse à la moyenne nationale). Pour autant elles n’arrivent pas à gommer l’image peu flatteuse qu’elles renvoient : 52% des Français en ont une mauvaise opinion en 2013 contre 39% qui en ont une bonne. En 2003 c’était l’inverse (respectivement 40% et51%).

 

Des constats bénéfiques : la réalité de l’application est à surveiller

Les pouvoirs publics sont intervenus fréquemment et de façon positive en particulier avec l’ANESM dans la lutte contre la Maltraitance par exemple aussi bien dans les établissements qu’à domicile.

En 2012 notamment à travers le projet d’établissement elle met en place un outil qui doit permettre d’associer la totalité du personnel des EPHAD à une action recherchant le zéro défaut.

 

Quelle que soit la qualité des Directives, encore faut-il que les bonnes pratiques soient mises en place ce qui n’est pas toujours facile. Permettre une vie sociale épanouie n’est pas de plus évident lorsque l’âge moyen des résidents ne cesse d’augmenter, former les personnel à « l’Humanitude » (cf. Jérôme Pélissier, les inciter à l’auto-évaluation, bref mettre en place une démarche de qualité ne suscite pas toujours l’enthousiasme de certains professionnels. Cela pose aussi la question de la rémunération des personnels à qui on demande beaucoup.

Enfin il est des questions qui dépassent le cadre des EPHAD et interpellent notre société toute entière comme la dépendance et la fin de vie par exemple.

 

Pour l'Intersyndicale des Retraités des Alpes Maritimes 

Alain TIBERTI

 

Bilan des visites dans les maisons de retraite (EHPAD)
Bilan des visites dans les maisons de retraite (EHPAD)
Bilan des visites dans les maisons de retraite (EHPAD)
Bilan des visites dans les maisons de retraite (EHPAD)
Bilan des visites dans les maisons de retraite (EHPAD)
Bilan des visites dans les maisons de retraite (EHPAD)
Bilan des visites dans les maisons de retraite (EHPAD)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Neumann 16/02/2014 20:20

Merci de partager avec nous ces informations qui nous rappellent nos racines niçoises

Marmontelli Jean Pierre 15/02/2014 18:57

Je souhaite simplement préciser que le travail de synthèse effectué par Alain TIBERTI est remarquable tant le document d'origine était fourni et détaillé. Nous retrouvons bien dans cette synthèse les grandes lignes qui ont guidé notre reflexion et nos interrogations sur ce sujet.
Amitiés à tous.
Jean-Pierre MARMONTELLI

Juillet Claude 15/02/2014 18:56

Alain Tiberti a fait un travail remarquable. Bravo !

Haut de page